Robin Millie les origines du voyage intérieur

Du voyage intérieur au repos de la planète.

la deconnexion du mental

Mon aspiration est qu’il naisse en vous la volonté d’accomplir un superbe voyage intérieur. 

Ensemble, apaisons nos envies de consommation, les rythmes de notre vie quotidienne et de nos gestes, nos vies qui nous déçoivent, nos émotions et nos actions de souffrances.

Ensemble, allons vers la découverte de notre sensibilité, vers la connaissance des fonctionnements du mental pour que le repos s’installe véritablement en vous, dans votre vie et sur la Planète.

Ses Beautés méritent de ne plus jamais être détruites !

Agissons sur nos inutiles et non plus sur les semblants « protecteurs » de la Planète !

Donnons du sens à notre vie et vous vous sentiriez mieux.

Au cours des activités en nature, vous apprendrez à vous détacher de l’activité mentale puis à stimuler des techniques de connexion avec la Nature et avec vous-même, par la douceur, la perception et la connaissance.  

Robin Millie picture

Les origines de ce voyage

La Planète est une merveille qui me touche intimement tous les jours, pour 3 raisons :

  1. Elle est surprenante et intelligente.
  2. Elle est cruellement mal traitée de toute part.
  3. Elle est sévèrement en péril.

Nous le savons, nous les hommes, nous refusons de nous préoccuper sérieusement des conséquences de nos actions quotidiennes sur la vie de la Planète mère parce que nous ne voulons rien changer. C’est pourquoi elle souffre manifestement de plus en plus et notre fragilité intérieure aussi.

Mais quel est l’avenir de tout ceci?

Il paraît clair, rien ne va s’arrêter. Ou disons-le autrement, rien ne montre une volonté unanime d’un changement radical de mode de vie tant que notre intérêt personnel et celui de l’argent demeurent des armes fatales, destructrices du bien-être de la Planète et de l’être humain lui-même.

La course à l’argent et aux distractions puis de tout ce qui en émane vient d’une construction très bien fabriquée du mental. Depuis très longtemps, notre mental nous répète que posséder de l’argent est rassurant, sécurisant, qu’il procure une stabilité incontournable, du bien-être et de la satisfaction, voire de la liberté si nous en profitons.  

Et que répondent nos vrais sentiments, perdus dans cette suprématie existentielle de l’argent?

Ils sont très souvent peu présents parce qu’ils sont rejetés, limités, filtrés par le mental. C’est pourquoi Ils demeurent superficiels dans notre quotidien au point que le bien-être pourrait être une boutade et le corps pourrait tomber malade.

Très attaché à l’intérêt purement personnel, notre mental tente alors de rester fixé sur ses croyances et ses émotions de peur, d’incertitude, de confort, de morosité ou autre, pour nous interdire de regarder l’essentiel : la Planète, l’immense écrin d’association de Vies et de Beautés lumineuses.

Mais sans sa générosité ni son intelligence, nous vivrions sans forêt, sans animaux, sans rivière, sans oxygène, sans couleur, sans eau. Est-ce notre décision unanime de vivre comme sur la lune ?   

De plus, notre mental évite que nous choisissions le chemin de la connaissance intérieure, bien qu’il s’agisse de donner une écoute attentionnée, une écoute apaisante et réceptive à la sensibilité intérieure (notre corps), qui lui ne cesse de demander du repos, de la sécurité affective, un rapprochement avec la nature, de la douceur, de la stabilité, de la connaissance, du détachement avec le mental ou avec tout ce qui se construit autour de l’argent. 

“La connaissance intérieure définie ce beau voyage intérieur.”